Les crédits dans l’immobilier à Marrakech et au Maroc

immobilier à Marrakech

On constate que pendant la saison estivale les activités dans le secteur immobilier que ce soit à Marrakech ou ailleurs, prennent beaucoup d’ampleur. Les organismes de financement et les promoteurs immobiliers comme ChicRiad s’engouffrent dans cette faille et font le maximum pour attirer et intéresser le plus de clients possible à leurs produits. C’est ainsi qu’on assiste à des avalanches d’offres tout aussi attrayantes les unes que les autres, le potentiel acquéreur est donc dans l’embarras du choix quand il doit déterminer quelle est l’offre ou le bien qui lui conviennent le mieux. Beaucoup d’organismes financiers proposent des crédits à taux variables qui sont certes moins chers, mais plus risqués que les crédits à taux fixes. En général, la baisse du crédit destiné à l’investissement immobilier tient sa source de la diminution de 2,5% des facilités de trésorerie qui sont allouées aux sociétés non financières du privé, cette diminution a eu lieu en mai 2015.

Si on étudie les statistiques émises par Bank Al-Maghrib, on se rend compte que les crédits à la consommation ont connu une augmentation de 0,9%, pendant que les crédits immobiliers ont augmenté de 0,2%, entraînant ainsi une hausse de 0,6% des crédits immobiliers en glissement annuel. Toujours en glissement annuel, la baisse des crédits bancaires serait la conséquence du repli des facilités de trésorerie à hauteur de 2,1%, la diminution continuelle des crédits à la promotion immobilière qui sont passés de 8% à 6,4%, et ainsi qu’à la baisse de la progression des concours à l’équipement qui sont passés de 1,9% à 1%. Des situations qui peuvent plaire ou non aux différents intervenants de la filière de l’immobilier à Marrakech et au Maroc.

On peut également observer une augmentation dans l’octroi des crédits à la consommation qui sont passés de 11,5% à 11,8%, pendant que les prêts pour les investissements immobiliers à Marrakech ou ailleurs, ont évolué comme le mois précédent. L’évolution en dents de scie que l’on observe vient après une année 2015 assez difficile. Une répartition des différents crédits bancaires par l’objet démontre que les prêts destinés à l’investissement immobilier se sont stabilisés à 6,2% alors qu’ils étaient à 0,6% en 2013. Par contre le volume des opérations a continué à progresser d’environ 11,9% par rapport à l’année dernière. D’après le rapport de la banque centrale, l’évolution observée a été favorisée par la diminution des prix dans la plupart des grandes villes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ERROR: si-captcha.php plugin: securimage.php not found.