Faut-il utiliser un buggy ou un quad à Marrakech ?

 

buggy à Marrakech

Parfois lorsque l’on doit aller en vacances, on se demande avec quel type d’engin on pourra se rendre dans les régions que l’on souhaite visiter. Pour les passionnés d’aventure, le désert du Maroc est devenu une destination de choix. Ils y trouvent des dunes, des populations atypiques, une culture encore bien présente qu’ils peuvent découvrir. On ne s’ennuie jamais quand on passe des vacances au Maroc, il y a toujours quelque chose à découvrir, des paysages à voir et des personnes intéressantes à rencontrer. Parcourir les dunes ou les montagnes des régions du Sud marocain n’est pas aisé, et ces zones sont même difficiles d’accès pour la plupart des véhicules. L’un des rares véhicules qui peuvent vous faire vivre cette aventure est un buggy à Marrakech sur le site http://bugg-afrique.com/. Pourtant, les gens qui ne s’y connaissent pas vraiment ont tendance à confondre le buggy et le quad qui est un autre véhicule à moteur du même style.

Sur le plan réglementaire, les quads ne sont pas limités en cylindrées, à l’opposé des motos ou des scooters, on peut donc les conduire avec un permis auto (permis B). Ceci veut dire que si vous avez un quad de plus de 125 cm3, il peut être conduit sur la voie publique, à condition qu’il n’excède pas 20 chevaux. Et pour être homologué, un quad doit disposer d’un freinage intégral, c’est-à-dire qui atteint les freins arrière et avant. En plus de cela, le quad doit être doté de clignotants, de phares, de rétroviseurs et d’un compteur. Un buggy conduit à Marrakech et homologué doit respecter les mêmes règles. En plus de celles citées ci-dessus, il faut noter que ces engins ne peuvent pas servir sur l’autoroute. Toutefois, le port de la ceinture de sécurité sur le buggy homologué dispense le pilote du port du casque.

Il n’est pas obligatoire d’avoir une expérience de deux ans pour conduire un quad 125, et les quads 50 peuvent être conduits sans permis. Au final la différence entre les deux engins se situe surtout au niveau de l’espace. Le buggy à Marrakech exige que l’on dispose de plus d’espace pour en profiter, tandis que le quad peut être utilisé dans n’importe quel chemin. Par contre il n’est pas nécessaire d’avoir un apprentissage particulier pour piloter un buggy, car il se pilote comme une voiture et les conducteurs de voitures ne seront pas dépaysés. Le quad par contre demande une certaine expérience, et plus il monte en cylindrées, plus il devient lourd et difficile à piloter.

Immobilier à Marrakech : Comment y investir correctement ?

immobilier à Marrakech

Marrakech est une ville splendide, pleine de charme située à moins de trois heures d’avion de la plupart des grandes capitales européennes. Depuis le début des années 2000, la ville a séduit et continue de séduire de très nombreux voyageurs et investisseurs prêts à tout pour trouver le bien de leur rêve sur le marché de l’immobilier à Marrakech. Pour ceux qui ont envie de sauter le pas et de s’offrir un joli pied à terre. Comment y investir correctement ?

Investir dans l’immobilier à Marrakech !

Depuis quelques années, le marché de l’immobilier à Marrakech a pris beaucoup d’ampleur. Les promoteurs immobiliers comme l’agence : http://www.mauresque-immobilier.com/ ont tout mis en œuvre pour satisfaire les envies comme les besoins de tous les investisseurs étrangers. Des projets immobiliers pharaoniques avec tout le confort nécessaire, golf, de très haut standing sont sortis de terre comme des champignons. Malheureusement, depuis 2007 et la crise économique internationale, les investisseurs étrangers se sont retirés et sont de plus en plus frileux à investir que ce soit au Maroc ou dans d’autres pays du Maroc.
Les promoteurs sont restés avec de nombreux projets invendus sur les bras. Les prix du mètre carré ont nettement reculés. Dans certains quartiers, la baisse a atteint plus de 25%. Les biens en vente sont nombreux et il a fallu que le secteur se repositionne rapidement pour se tourner vers une demande plus locale, plus nationale en respectant les besoins et les envies des investisseurs marocains.

Faire une bonne affaire immobilière à Marrakech !

Néanmoins de bonnes affaires sont toujours à faire sur le secteur de l’immobilier à Marrakech. Quelques petits conseils pour trouver le bien de ses rêves et faire une excellente affaire.
De nombreux projets immobiliers ont été abandonnés depuis 2007 mais tout n’est pas perdu pour autant. De nouveaux projets ont vu le jour et les prix sont devenus plus attractifs que ce soit pour les investisseurs locaux comme internationaux qui reviennent petit à petit que ce soit pour un investissement locatif ou saisonnier et même pour s’y établir plus durablement.
Vous pourrez trouver un appartement haut standing comme une petite maison au calme à quelques dizaines de kilomètres de Marrakech pour une enveloppe moyenne de 100 000 euros en négociant bien et rechignant sur quelques petits détails. Pensez à faire appel à un professionnel du secteur afin de vérifier que le bien est bien titré et qu’il dispose de toutes les autorisations légales pour la vente avant de devenir propriétaire car de nombreuses surprises ou vices cachés refroidissent les acheteurs.
Il ne vous reste plus qu’à saisir la bonne affaire sur le marché de l’immobilier à Marrakech !

Les crédits dans l’immobilier à Marrakech et au Maroc

immobilier à Marrakech

On constate que pendant la saison estivale les activités dans le secteur immobilier que ce soit à Marrakech ou ailleurs, prennent beaucoup d’ampleur. Les organismes de financement et les promoteurs immobiliers comme ChicRiad s’engouffrent dans cette faille et font le maximum pour attirer et intéresser le plus de clients possible à leurs produits. C’est ainsi qu’on assiste à des avalanches d’offres tout aussi attrayantes les unes que les autres, le potentiel acquéreur est donc dans l’embarras du choix quand il doit déterminer quelle est l’offre ou le bien qui lui conviennent le mieux. Beaucoup d’organismes financiers proposent des crédits à taux variables qui sont certes moins chers, mais plus risqués que les crédits à taux fixes. En général, la baisse du crédit destiné à l’investissement immobilier tient sa source de la diminution de 2,5% des facilités de trésorerie qui sont allouées aux sociétés non financières du privé, cette diminution a eu lieu en mai 2015.

Si on étudie les statistiques émises par Bank Al-Maghrib, on se rend compte que les crédits à la consommation ont connu une augmentation de 0,9%, pendant que les crédits immobiliers ont augmenté de 0,2%, entraînant ainsi une hausse de 0,6% des crédits immobiliers en glissement annuel. Toujours en glissement annuel, la baisse des crédits bancaires serait la conséquence du repli des facilités de trésorerie à hauteur de 2,1%, la diminution continuelle des crédits à la promotion immobilière qui sont passés de 8% à 6,4%, et ainsi qu’à la baisse de la progression des concours à l’équipement qui sont passés de 1,9% à 1%. Des situations qui peuvent plaire ou non aux différents intervenants de la filière de l’immobilier à Marrakech et au Maroc.

On peut également observer une augmentation dans l’octroi des crédits à la consommation qui sont passés de 11,5% à 11,8%, pendant que les prêts pour les investissements immobiliers à Marrakech ou ailleurs, ont évolué comme le mois précédent. L’évolution en dents de scie que l’on observe vient après une année 2015 assez difficile. Une répartition des différents crédits bancaires par l’objet démontre que les prêts destinés à l’investissement immobilier se sont stabilisés à 6,2% alors qu’ils étaient à 0,6% en 2013. Par contre le volume des opérations a continué à progresser d’environ 11,9% par rapport à l’année dernière. D’après le rapport de la banque centrale, l’évolution observée a été favorisée par la diminution des prix dans la plupart des grandes villes.

Acheter un mètre carré dans une ville modifiée par un architecte à Marrakech ou au Maroc

villa_maison__marrakech_

Un architecte à Marrakech comme Bab design ou dans n’importe quelle ville du Maroc et du monde, se doit de respecter les règles de constructions qui lui sont imposées par la municipalité. Ainsi, dans une ville comme Marrakech où la couleur ocre est dominante, la plupart des bâtiments ont la couleur ocre. Cette similarité entre les biens présents dans une zone, font en sorte que les prix sont en général les mêmes dans le même quartier. Entraînant ainsi que chaque quartier affiche des prix différents. Étudions le cas de la ville de Marrakech par exemple. Dans la cité ocre, le prix moyen demandé aux clients au mètre carré, dans le quartier Hivernage s’élève à 20 770 dirhams. Hivernage est en tête de liste des quartiers les plus chers, parce qu’il est bien fréquenté et fait partie des nouveaux quartiers de la ville.

Ensuite vient le quartier Agdal qui affiche un prix de 17 881 dirhams au mètre carré, pendant que ceux d’Azzouzia et de Mhamid sont les moins chers de toute la cité. Si on fait une petite comparaison par rapport au mois d’avant, le quartier Majorelle a perdu quelques points, dans le prix moyen au mètre carré, une baisse se chiffrant à 4,3%. La baisse dans le quartier Guéliz est d’environ 1,1%. Pendant ce temps, dans les quartiers Agdal et Amelkis, on note une hausse des prix au mètre carré. Des hausses respectives de 8,2% et 0,9%. Des quartiers dans lesquels l’architecte à Marrakech a sûrement atteint l’apogée de son art en améliorant le rendu visuel des bâtiments et des infrastructures.

Dans l’ensemble de la ville, le prix moyen au mètre carré a augmenté par rapport à l’an dernier. En effet, il était de 13 246 dirhams et actuellement il est de 13 426 dirhams. Le marché des biens locatifs commence aussi à reprendre du poil de la bête, avec un nombre de demandes qui a augmenté de 7%. Exactement comme les professionnels l’avaient prédit. C’est dire que le métier d’architecte à Marrakech n’est pas à négliger, parce que c’est un métier qui assure de conserver une certaine homogénéité dans les quartiers et les zones qui forment la ville. Permettant ainsi d’avoir des références quand on souhaite savoir quels sont les prix des biens dans une zone ou une autre ?

Comment bien choisir son fauteuil design

fauteuil design

Dans un salon, un fauteuil est souvent comme une pièce d’art, la pièce du salon pour laquelle on ne souhaite pas toujours investir beaucoup d’argent. Certains veulent un canapé comme ceci, une table basse comme cela, etc. Le fauteuil par contre, on le récupère très souvent sur un trottoir, dans une brocante ou chez sa grand-mère. Mais quelle est l’importance d’un fauteuil design de chez Famous design http://www.famous-design.fr/ dans une maison, comment arriver à faire comprendre aux gens l’utilité d’un bon fauteuil et comment le choisir ? Un bon fauteuil est un élément confortable, qui donne envie de rester « dedans », de lire un livre en dégustant un bon thé ou un bon verre de vin. Le fauteuil moderne a été inventé par Jean-Michel Franck dans les années 1930. Ce fauteuil a été repris plus tard par Andrée Putman, via Écart international sa maison d’édition.

Pendant longtemps, on ne trouvait les bons fauteuils design que chez les grands éditeurs italiens comme Zanotta, Cassina, etc. De nos jours, de nombreux magasins proposent des fauteuils haut de gamme à des prix parfaitement raisonnables, depuis l’avènement de la production de masse des meubles design, initiée par Charles et Ray Eames. Un fauteuil « club » que l’on connaît généralement sous le nom de fauteuil « lounge » est une bonne option, pour rendre un salon agréable, ce type de fauteuil est rond, décontracté et « généreux », seul inconvénient c’est un meuble assez encombrant. De nos jours, le fauteuil est moins encombrant, il prend moins de place et il est confortable. Le fauteuil est devenu une œuvre d’art, fait pour être admiré et apprécié ou à la limite on meuble sur lequel on s’assoit de temps en temps.

Le fauteuil design est donc une pièce magnifique dont ne se sert pas réellement pour se détendre. Le fauteuil peut aussi être utilisé autour d’une table comme pour un bridge. Il est souvent agréable de pouvoir s’accouder et opter pour une position assise moins raide, à l’inverse de la position assise sur une chaise. Dans ce contexte, Kartell est reconnu pour les travaux qu’il a effectués en collaboration avec quelques designers de renom sur le thème du bridge. Vous pouvez aussi opter pour un fauteuil qui ne concorde pas avec la décoration de votre intérieur, c’est une décoration dépareillée qui donne un style particulier et original à votre domicile. On trouve sur le marché de nombreux fauteuils qui pourraient convenir à différents types d’intérieur. N’hésitez pas à visiter des magasins spécialisés.

Présentation du bioéthanol que l’on utilise dans la cheminée

cheminee-ethanol-

Le bioéthanol que l’on connait également sous le nom de superéthanol est un carburant nouvelle génération qui est au nombre des biocarburants et des énergies renouvelables. Il est utilisé dans les véhicules, mais également dans certains équipements comme la cheminée au bioéthanol voir sur http://www.biofactory.fr/lstsscat-cheminees-bioethanol-murales-1.html. C’est un biocarburant dont la formule chimique est C2H60. Le bioéthanol est un biocarburant éthylique puisqu’il est fabriqué à partir de matières premières végétales non fossiles. À partir de l’alcool produit par les végétaux provenant du sucre ou de l’amidon qu’ils contiennent, on synthétise l’éthanol. Parmi les plantes qui contiennent le sucre et qui sont utilisées pour produire le bioéthanol, nous pouvons citer la canne à sucre ou la betterave. Le bioéthanol est dit carburant propre ou vert ou écologique, parce qu’il suscite la production de peu de gaz toxiques lorsqu’il est consommé.

À l’heure actuelle, le bioéthanol est le biocarburant le plus fabriqué à travers le monde, à hauteur de 65 milliards de litres chaque année. C’est surtout grâce aux États-Unis que le bioéthanol atteint de tels records, précisons que les États-Unis représentent 52% de la production mondiale, pendant que le Brésil en représente 37%. L’Union Européenne se classe en troisième position avec une production de 2,8 milliards de litres par an. À l’échelle européenne, la France se classe en tête de liste avec une production annuelle de 950 millions de litres par an. Des quantités suffisantes pour alimenter un grand nombre de cheminées au bioéthanol à travers le monde.

On retrouve sur le marché des biocarburants deux principaux types de bioéthanol. Tout d’abord, nous avons l’éthyl tertio butyl éther en abrégé ETBE qui est obtenu en mélangeant 50% de bioéthanol et 50% d’isobutène (un carburant pétrolier). Ce mélange peut ensuite être introduit à 10% dans l’essence. À partir de 1992, ce mélange a été très souvent utilisé dans les foyers. Précisons tout de même que l’ETBE est moins recommandé que l’éthanol quand il s’agit de la protection de l’environnement puisqu’au final il est beaucoup moins consistant en éthanol malgré sa praticité. L’ETBE ne peut pas être utilisé dans la cheminée au bioéthanol. Le deuxième type de bioéthanol est le superéthanol qui est une incorporation directe de l’éthanol autorisée depuis janvier 2007. Seulement les véhicules reconnus comme flex-fuel peuvent s’en servir. Ce carburant est utilisé sous forme d’E85, un mélange de 15% d’essence et 85% d’éthanol. On retrouve aussi l’E10 qui contient 10% d’éthanol, l’E20 qui en contient 20%, etc.

Découvrir les femmes artisanes du Maroc dans un hôtel à Marrakech

 hôtel à Marrakech

L’artisanat occupe une place importante dans la vie quotidienne et même dans l’économie du Maroc, on s’en rend bien compte en observant la décoration dans un hôtel à Marrakech ou dans une autre ville du royaume. Les femmes occupent une grande place dans l’artisanat du Maroc, toutefois leur implication n’est pas reconnue à sa juste valeur. Le livre « Secrets des femmes artisanes du Maroc » vient changer la donne et accorder à la femme sa réelle valeur dans l’artisanat marocain, en immortalisant le travail de certaines. Continue reading

Petite Musique – Les Cailloux

Résumé : Petite Musique – Les Cailloux. Critique de l’Album. Chronique du Disque. …

C’est un véritable crève cœur pour nous, mais nous nous devons de t’avouer que nous n’avons pas eu l’opportunité d’écouter cet album de Petite Musique, Les Cailloux, tout simplement par manque de temps et d’effectifs au sein de notre rédaction. Nous ne pouvons donc nous permettre d’émettre le moindre jugement à son encontre.

Malgré tout, comme tout album présent sur ce site, nous pensons que celui-ci mérite la plus grande attention de ta part. Ce serait une erreur de le laisser de coté. Petite Musique a sans doute dépensé beaucoup d’énergie et de temps pour le concevoir.

Alors, si jamais la plume te démange, n’hésites pas une seule seconde à laisser un commentaire qui pourra nous aider à mieux appréhender l’essence même de cet opus de Petite Musique …

L’équipe Rock’n’France

Titres de l’Album

1. Les cailloux
2. La vie qui vient
3. En lumière
4. Moi j’ai froid
5. C’est quoi l’amour?
6. Je t’aime adieu
7. Lune idéale
8. Adjectif
9. On veut moins
10. Rubens
11. Les belles heures
12. La chanson des crevards(avec La Gapette)
13. Le feu(avec Fabien Boeuf)

Gush – Everybody’s God

Résumé : Gush – Everybody’s God. Critique de l’Album. Chronique du Disque. Une claque, une véritable claque. Imaginez le batteur fou de Izia, Vincent Polycarpe, se muant en chanteur pop, se trouvant cloné et multiplié par quatre. C’est ainsi que pourrait se résumer la presta …

Une claque, une véritable claque. Imaginez le batteur fou de Izia, Vincent Polycarpe, se muant en chanteur pop, se trouvant cloné et multiplié par quatre. C’est ainsi que pourrait se résumer la prestation du quatuor parisien Gush qu’il m’a été donné de découvrir, il y a peu, sur scène. Formation familiale s’il en est, celle-ci marche au travers d’un premier album, « Everybody’s god » époustouflant, sur les traces d’un rock californien fortement orienté seventies.

 

Qui aura eu l’occasion de découvrir ce premier opus ou mieux encore leur premier EP l’été dernier, tout en ayant une culture minimale du rock d’il y a trente ans, trouvera forcement une filiation entre ces compositions actuelles et les performances d’entant de groupes comme les Eagles pour la couleur de « In the sun », les Beatles et « Remedy » pour les voix, les Rolling Stones et le jeu des guitares sur « Back home » et « No way » ou encore avec l’artiste Stevie Wonder pour le groove funky qui se dégage par moment, « Let’s burn again ».

 

Entre fièvre pop dansante, « You really got style », harmonies gospels, « P.nis » et tentations affectives « Jealousy », la fusion est évidente. Ces Gush là nous enchantent par des titres pop n’ayant rien à envier à leurs illustres prédécesseurs, et ce tous styles confondus. Energie, harmonie, rythmique et inventivité sont autant de termes figurant à merveille le talent de ces jeunes artistes, alors « Dance on » …

Bye bye cellphone

Résumé : Nouvel Album de 1973 – Bye bye cellphone – Découvre la chronique, critique du dernier album de 1973, Bye bye cellphone, ainsi que l’avis des internautes sur celui-ci. Sur cette page, tu as la possibilité d’écouter gratuitement le nouvel album de 1973, Bye bye cellphone, ou de découvrir un clip vidéo associé à celui-ci. A ton tour, laisse un commentaire sur le nouvel album de 1973, Bye bye cellphone

Une plage de sable fin parcourue par de longues vagues qui flottent et s’évanouissent paisiblement. Une légère brise nous effleure, nous apportant d’un lointain ailleurs une majestueuse mélodie, celle de 1973, dont le premier album, « Bye bye cellphone », est sur le point de prendre son envol.

 

Envoûtantes et reposantes, les compositions de Nicolas, Thibaut et Jérôme s’abreuvent d’influences aussi diverses que celles des Beatles, des Beach Boys ou encore de Prince. Portées par la grâce d’un talent pop incontestable, le combo nous délivrent quelques onze titres d’une beauté intemporelle, planants et mélodiques à la fois.

 

Après quelques écoutes prolongées, le verdict est imparable, tous les titres s’imposent comme des classiques, à l’image des singles « Bye bye cellphone » et « Simple song (for a complicated girl) » mais également des titres comme « Vegas », « September » ou encore « Princes ». La filiation avec les Fab Four est absolument ahurissante. Un album essentiel de l’été 2010 …